Faire un tour du monde à bord de son voilier

26 février 2018

Vous en avez toujours rêvé et vous vous sentez enfin prêt à sauter le pas ? Si un tour du monde en bateau ne s’improvise pas, le moteur essentiel est tout de même votre motivation. Band of Boats vous propose un article pour vous préparer dans votre projet. N’hésitez pas à intervenir dans les commentaires en bas de l’article si vous avez des questions.

1. Mettre en place votre projet de tour du monde en bateau

Avant de répondre à l’appel du voyage et de larguer les amarres, plusieurs étapes sont nécessaires. La première étape incontournable est celle de bien préparer votre projet. Il s’agit en effet de rendre le rêve concrètement possible : avoir des connaissances en navigation suffisantes, prendre une année sabbatique, disposer d’un bagage financier et enfin acheter son bateau. Pour effectuer un tour du monde, les voiliers et yachts sont les plus fréquemment utilisés. Comptez minimum 39 pieds (12 mètres) de long pour une vie confortable à bord. Les catamarans ont l’avantage de ne pas gîter et de permettre la navigation par mer formée, les coques en aluminium sont réputées plus légères et robustes…

Avant d’acquérir votre voilier, renseignez-vous sur les niveaux d’autonomies de manœuvre et de vie à bord : l’important est de trouver un bateau alliant confort, performance et sécurité. Pensez à consulter des sites comme Band of Boats pour acquérir un bateau au meilleur prix. Et afin de se familiariser avec la vie en mer et d’éviter les désillusions, une croisière-test, de courte durée, constituera une première étape avant de se lancer.

2. Quel itinéraire ?

La route choisie et ses escales devront prendre en compte un certain nombre de données afin de se dérouler dans les meilleures conditions possibles. Cela nécessite donc de se renseigner un minimum en amont. Outre les informations disponibles sur internet, il pourra être intéressant de consulter les livres Routes de Grande croisière de J. Cornell ou Ocean passage for the world, si vous êtes à l’aise avec l’anglais.

Un bon logiciel de routage vous permettra quant à lui de calculer des données comme les vents, les courants et les orages (fréquents en zones tropicales humides) et d’adapter votre trajet ou rester au port quelques jours si les conditions sont vraiment mauvaises. De nombreux tourdumondistes choisissent de traverser le Pacifique, du Panama jusqu’au détroit de Torrès. D’autres partent des Caraïbes, traversent jusqu’aux Açores guidés par les vents portants et remontent vers l’Europe. Bien que de nombreux itinéraires soient possibles, il vous faudra tenir compte des tempêtes hivernales, de la saison cyclonique et éviter les lieux où sévissent de plus en plus de pirates maritimes tels que la mer Rouge. N’hésitez-pas à demander l’avis de navigateurs expérimentés. Sarah et Aurélien tiennent par exemple le blog Poussé par le vent, très inspirant pour toute personne souhaitant voyager en voilier autour du monde, quel que soit son budget.

3. Aménagements et sécurité

Quel que soit votre itinéraire, ayez à bord tous les équipements de sécurité nécessaires : téléphone satellite, GPS, feux de détresse, canot et gilets de sauvetage, extincteur, VHF. Prévoyez par ailleurs des pièces et de l’outillage de secours ainsi que du matériel pour bricoler.

Des connaissances en mécanique pourront vous être véritablement utiles durant une traversée. Avant votre départ, constituez des réserves en eau potable, emportez avec vous des pastilles de purification d’eau, de la nourriture non périssable et de l’essence. Vous vous ravitaillerez ensuite au fur et à mesure de vos escales. Pensez également à vérifier l’état des voiles et du moteur, en passant par l’ancre et le GPS, qui devront être irréprochables.

Enfin, informez toujours un proche ou des amis de votre itinéraire : au cas où les choses tournent mal, ils sauraient où vous trouver.

4. Tour du monde à plusieurs : l’organisation à bord

En couple, en famille, avec des amis le temps d’une étape, tout est possible pour un tour du monde. L’important est de ne pas transiger sur la sécurité et de prévoir un espace pour chacun afin de préserver le confort de tous.

Un bébé à bord ? Quelques aménagements seront nécessaires, comme un lit avec toile antiroulis ou des couches lavables pour économiser un maximum de place, par exemple.

Pour les enfants, ou si vous embarquez des personnes souffrant du mal de mer, prévoyez un espace couchage à l’arrière du bateau pour les nuits passées en mer. Si, par ailleurs, vous souhaitez emmener avec vous votre animal de compagnie, sachez qu’il est possible d’amariner progressivement votre compagnon afin qu’il puisse prendre la mer avec vous. D’ailleurs, vous pouvez complétez votre lecture en consultant notre article Naviguer avec son chien.

5. Infos pratiques

Pensez à vous renseigner sur les visas nécessaires et les lois sanitaires des pays que vous souhaitez visiter, à avoir toujours avec vous un passeport en cours de validité ainsi qu’un permis international. Prévoyez une assurance pour le bateau et une pour votre santé : les risques sont trop importants pour s’en dispenser. De même, ayez toujours vos vaccinations à jour et constituez une trousse de secours à mettre à bord. Par ailleurs, selon votre budget et la durée de votre projet, il pourra être intéressant de louer votre maison en votre absence (n’oubliez-pas de faire suivre votre courrier à une autre adresse). Les locataires auront tout intérêt à résilier leur bail. A l’issue de votre tour du monde, si vous le souhaitez il sera toujours possible de revendre votre bateau à un bon prix.

Ces articles pourraient vous intéresser

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.