Accueil Guide Achat/Vente BateauEssais bateaux Essai bateau : Bavaria 37 Cruiser, équilibre parfait entre performance et confort

Essai bateau : Bavaria 37 Cruiser, équilibre parfait entre performance et confort

par admin
vue aérienne d'un bavaria 37 cruiser

Chez bavaria, le “best seller” c’est le Bavaria 37 Cruiser. Depuis le lancement de cette gamme en 1994, ce beau Bavaria 37 Cruiser bien fini n’en finit pas de séduire une clientèle toujours plus large.
Même si cette dernière version a pris une tonne par rapport à celle de 1994, le Bavaria 37 Cruiser est un croiseur très bien fini, agréable à manœuvrer et à vivre, le tout, à un prix contenu.

Un voilier dessiné par une Star

Dessiné par Bruce FARR, célèbre pour ses dessins vainqueurs des Coupe de l’America, Vendée Globe, Volvo race, Whitbread, le nouveau Bavaria 37 Cruiser possède une “gueule” bien à lui.
Est-ce sa large plateforme de bain (la plus large du marché selon ses concepteurs), ses longs hublots de roof taillés en sifflet ou le liseré sombre, lui aussi taillé en sifflet, qui court sur sa coque d’arrière en avant ? C’est difficile à dire. Quoi qu’il en soit, le modèle que je vais essayer a fière allure.

The largest platform of the 37’ world !

J’embarque par cette fameuse plate-forme généreusement dimensionnée et je découvre les deux postes de barre, barres composite laquées blanc, qu’on a bien en mains.
A tribord, les commandes moteur, rigoureusement inutilisables et illisibles debout tant elles sont installées bas, c’est dommage quand on manœuvre au moteur, c’est en général debout, et disposer du levier des gaz sous la main, comme sur les multicoques, ne constitue pas un luxe. C’est dommage, car le Bavaria 37 Cruiser est relativement puissamment motorisé avec un Volvo 28 HP Sail Drive.

La table pliante est réalisée en bois et dégage à la fois une impression de solidité et de belle ouvrage. C’est vrai que les Bavaria se distinguent de la production par la qualité de leur ébénisterie. Impression confirmée par la magnifique porte de descente, cadre en teck et vitrage polycarbonate, qui reste à poste et ne nous oblige pas à un stockage peu pratique.
Les coffres de cockpit sont profonds et disposent d’un solide vérin permettant de les maintenir ouvert.

cockpit du voilier bavaria 37 cruiser

Le Bavaria 37 Cruiser est sérieusement équipé

L’instrumentation GARMIN est claire, sur notre bateau, on dispose d’un GPS Plotter Raymarine, interfacé avec le système Garmin en NMEA 2000. On reçoit le vent dans le Traceur. On dispose aussi d’une installation audio Fusion, permettant de lire du MP3, du Streaming en Bluetooth et bien d’autres formats électroniques.

Côté accastillage et gréement, du très sérieux, winches et rails Harken, mât et bôme Selden et voiles Elvstrom en Epex.
Notre bateau dispose d’une grand-voile semi-lattée mais aussi du double palan de GV (à l’Allemande) très pratique car permettant de contrôler la GV depuis n’importe quel winch ou côté. A l’avant nous avons un foc auto-vireur qui ne me fait pas rêver mais, nous disposons aussi d’un Code Zéro sur emmagasineur.

L’ébénisterie de grande classe du Bavaria 37 Cruiser

A l’intérieur, on retrouve une qualité d’ébénisterie de premier ordre, rien ne grince ni ne couine, même ce matin un peu agité. Des mains courantes solides courant partout et les ajustages sont parfaits.
La cuisine sur tribord comporte tout ce qu’il faut de rangements et offre un plan de travail en Corian gris du meilleur effet. A bâbord, dans cette version 2 cabines, une tablette à carte maline, repliable, qui, lorsqu’on ne s’en sert pas, vient s’escamoter derrière un panneau.

intérieur du voilier bavaria 37 cruiser

Sur le même côté, la salle d’eau avec sa douche et un pare-douche permettant, théoriquement, de ne pas tremper les lieux à chaque utilisation. Je regrette un peu le placard à cirés de la génération initiale, mais ce n’est plus à la mode… Sans doute les designers imaginent-ils qu’on navigue en slip en Bretagne en Mars ou que personne n’est gêné de voir s’égoutter à l’intérieur des vestes de quart trempées…
Fait notable, la cabine arrière offre une très bonne hauteur sous barrots, je m’y tiens debout (1,92 m).

J’oubliais de préciser que des résines Isophtaliques sont utilisées pour la peau extérieure de la coque. Ces résines (IPA), sans être parfaitement étanches (seul le gel-coat leur confère cette propriété), limitent considérablement le risque d’osmose des coques.

cabine arrière du voilier bavaria 37 cruiser

Naviguer avec une Bavaria 37 Cruiser, le test en mer

De retour sur le pont c’est le moment de se mettre en route. Je suis seul ce matin à, Cannes, pour essayer ce beau bateau. Le camarade qui aurait du me rejoindre a raté son avion. Je dois dire que la configuration du gréement (GV à l’allemande et foc auto-vireur) m’arrange pour le coup, même si le concessionnaire voisin voit cela d’un oeil sceptique…
Il n’y a pas grand vent et je conviens avec lui d’une heure de retour afin de bénéficier, à coup sûr, d’une main secourable sur le quai au retour.

Pas question d’abîmer un bateau neuf même s’il va rejoindre sa flotte antillaise de charter… Les 29 HP du moteur Volvo arrachent sans peine au quai les 7,5 tonnes que pèse le bateau ce matin. Je sors du port de plaisance et mets cap à l’ouest hisser la grand-voile.
Quand il fait beau, j’ai ma petite technique : Au moteur marche avant enclenchée petite vitesse, je place le bateau face au vent et donne cette consigne au pilote.

J’apprécie le piano facile d’accès et le GV est hissée en un tournemain. Je reprends la main, stoppe le moteur et déroule le foc. Dès qu’il commence à prendre de l’erre, je le place au travers puis j’abat pour le faire accélérer.
Dans les 10 nœuds NNW de ce matin, le bateau accroche facilement 5 nœuds au portant.

voilier bavaria 37 cruiser au près

Même à cette vitesse, les commandes de barre sont directes, merci au double safran, et les retours excellents.
C’est le moment de virer de bord, c’est un vrai jeu d’enfant avec ce foc auto-vireur et le double palan de GV. En partant du près, pas besoin de toucher à l’écoute de foc pour passer au près sur l’autre bord. Seule la GV est à reprendre depuis le poste de barre, un vrai plaisir. Je commence à comprendre l’intérêt de ce genre de gréement, on oublie simplement la manœuvre de la voile d’avant, quand on est seul, ca a du sens.

Au près le bateau est très stable, la gîte est mesurée avec tout dessus et 12/14 nœuds de vent.
En abattant, je me rends compte que le foc n’offre pas une surface immense et que le bateau semble alors légèrement sous-toilé. Mais il est vrai qu’il dispose d’un Code-Zéro pour ces allures, hélas, bien que tenté de l’envoyer seul, je vais rester prudent, et ne rien abîmer sur ce Bavaria 37 Cruiser, une bien belle machine…

Trouvez le bateau de vos rêves parmi nos milliers d’annonces de bateaux d’occasion ou neuf sur Band of Boats !

L’article a été rédigé par François Meyer

plan bavaria 37 cruiser
caractéristiques du bavaria 37 cruiser

Articles liés