Accueil Actualités Nautic 2019: les voiliers de moins de 10 mètres

Nautic 2019: les voiliers de moins de 10 mètres

par Aurélie Renier

Que vous soyiez à la recherche d’un habitable, d’un racer, d’un foiler, d’un transportable ou d’un classique, il y avait beaucoup de nouveautés parmi les voiliers de moins de 10 mètres au salon nautique de Paris version 2019… Florilège.

Du sport, qui veut du sport ?!

Le voiliers rapides font rêver les voileux… Quoi de plus exaltant qu’une sortie sur un voilier sportif, par beau temps, avec du vent et des amis ?

Le Sun Fast 3300 de chez Jeanneau offre 10 mètres (33 pieds) de soleil (sun) et de vitesse (fast)! Costaud (construit à 100% en infusion), rigide, très toilé, un look d’enfer, quand va-t-on l’essayer ? Au printemps sans aucun doute…

En concurrence directe du Sun Fast 3300, le J99, du chantier JBoats, ne cède pas à la mode des bouchains et conserve une carène arrondie et élégante. Son programme de personnalisation permet de l’équiper en régatier pur ou en croiseur rapide voire en un mix des deux !

Les multi rapides!

En voile légère, impossible de ne pas aller admirer le catamaran Nacra F18. jauge Formule 18, très rapide, très sportif, élancé, coque époxy, dérives et safrans carbone grand allongement. Conçu pour le rappel, rien que de le voir, j’en ai les abdominaux en feu…

Sailfast, mené par le spécialiste français Francis Ferrari, propose aussi le Viper convertible. Non, ce n’est pas un coupé V10 américain ! On connaissait le Viper, véritable bombe en version dériveur, on y ajoute des foils pour le vol. C’est un engin très polyvalent, aussi à l’aise en version dériveur qu’en version foils. On insère dans les coques l’un ou l’autre des appendices et le tour est joué. C’est curieux, avec ces foils, le mot vol est sur toutes les bouches comme les salons aériens !

Vous n’avez rien contre un peu plus de Hygge, au milieu de notre hiver interminable ?
Passez chez les Danois, spécialistes de l’art de vivre, du design et du confort que vous retrouverez dans les Dragonfly 28 et Dragonfly 32 (multi of the year 2019). Magnifiquement finis, transportables, échouables, rapides, bien équipés, isolés, chauffés, beaux et magistralement distribués par HelloMulti, un tandem de pros issus d’un gros chantier français, on l’adore.
HelloMulti propose des week ends d’initiation à ceux que l’aventure du Dragonfly tente…

Les petits croiseurs!

Avec l’élargissement arrière des coques, les petits croiseurs de moins de 10 m gagnent fortement au change. Leur habitabilité n’a tout simplement plus rien à voir avec leurs ancêtres des années 1990 ni même après..

Beneteau expose l’Oceanis 30.1, un très bon bateau que j’ai eu le plaisir d’essayer et qui offre, à l’intérieur, une impression d’espace. Malgré une cabine en moins, l’espace est aussi important que dans un 36 pieds de la génération antérieure. Cela peut paraître étonnant à lire, mais montez à bord, la hauteur sous barrots y est, la longueur des couchettes, il a tout d’un grand y compris ses deux barres à roue (est-ce bien utile ?).

Concurrent immédiat du 30.1, Jeanneau a dévoilé à Paris le Sun Odyssey 319, joli voilier de 9,50 m, très habitable et confortable. Je le trouve personnellement très élégant et plus joli que le 30.1, mais c’est une affaire de goût… Vivement un essai comparatif avec course au programme.

Les transportables!

Northman s’est déplacé avec son Maxus 26 qu’on en présente plus. De minis croiseurs sérieusement construits. Avec 100 exemplaires vendus en France du Maxus 24, le 24 Evo offre davantage de place, de lumière de volume pour toujours 7,35 m de longueur.

Les trimarans transportables ne sont pas en reste avec le Tricat 20 Performance, Trimaran de raid côtier performant, sécurisant et rapide, amusant et stable. Un bateau formidable pour quelques jours de raid dans le golfe du Morbihan ou son très faible tirant d’eau lui autorise aussi bien le beachage que les mouillages reculés…

Son concurrent direct l’Astus 20.5 avec son avant tulipé et ses bouchains vise le même programme à base de raid côtier rapide.

Vous manquez de place? Les Tiwal 2 (2,80 m) et Tiwal 3 (3,20 m, plus rigide car disposant d’un exosquelette en aluminium) sont faits pour vous. Pneumatiques munis de dérive, ils sont aussi à l’aise au départ d’une plage qu’utilisés comme “toy” depuis un bateau plus important. Polyvalents, ils sont parfaits pour épater la galerie avec une annexe à voile ou pour explorer les mouillages et se faire plaisir en solitaire quand l’équipage n’y tient pas trop…

Les classiques!

Une journée entre amis sur un Cape Cod, c’est comme une virée à bord d’une d’une Triumph TR6, du style, de l’air et des sensations. Ce day boat de 9,00 m, aux vernis rutilants attire tous les regards et fait naître dans les têtes la question : Pourquoi tant de plastique dans ce bas monde ?

Si le Cape Cod évoque une TR6, le Joli Morgann du chantier Roy (fraîchement repris), fait penser une TR4. 6,80 m de style, de bois, de vernis et un look absolument inimitable.

Voilier Gazelle Breizh

Enfin, la Gazelle Breizh (3,35 m et 4 gréements disponible dont un côtre), la gazelle des Sables 2,70 m, autoredressable). Le chantier “L’atelier de la gazelle des sables” expose aussi l’étonnante Gazelle des Îles (nouveauté 2019, 3,90 m, 5 gréements disponibles dont une goélette, probablement la plus petite jamais construite), absolument charmante.
Conscient de la faible efficacité ainsi que du look peu ravageur des annexes gonflables, le chantier propose aussi une annexe rigide de 2,33 m de longueur et 25 kg,, le Loustic, dont le poids en autorise l’emport sur n’importe quelle paire de bossoirs.

L’essai est rédigé par François Meyer.

Articles liés