Accueil Guide Achat/Vente BateauEssais bateaux Essai bateau sur le Merry Fisher 895 Marlin

Essai bateau sur le Merry Fisher 895 Marlin

par Aurélie Renier

La grande famille des Jeanneau Merry Fisher Marlin s’agrandit ! On ne présente plus les Merry Fisher de Jeanneau qui occupent une place centrale sur le marché des timoniers. Les récents cousins “Marlin”, les baroudeurs de la famille, voient s’étoffer leurs rangs d’un grand frère, le 895. 400 chevaux, 2 cabines, 8 m 50, accrochez-vous pour l’essai de ce SUV, un 4×4 des mers !

De la place et des aménagements étudiés

Depuis le quai, ce bateau en jette. Sa galerie avec ses porte-cannes (permettant d’emporter tout ce qu’on veut comme toys et autres paddles), son vaste cockpit délimité par ses deux gros moteurs Yamaha, ses passavant bien profonds, ses hublots de cabine, et sa livrée noire et blanche lui donnent presque un air de bateau de méchant dans un James Bond…

Merry Fisher 895 Marlin en mer

Polyvalence et performance

Dans le cockpit, en un tournemain, on installe la table et les banquettes rabattables (option) et on se retrouve à six pour déjeuner. Il y a largement la place.Envie de pêche ? On replie le tout, le vivier se dévoile devant la plateforme de bain bâbord et le cockpit permet à 4 pêcheurs de ne pas se gêner. Les nuages s’amoncellent et le mauvais temps s’annonce? Aucun souci, tout le monde tiendra dans le carré, à l’abri. Le soleil réapparaît ? On peut facilement s’installer assis, à quatre dans le carré avant. A moins que la bronzette ne démange certains équipiers (ères ?) qui se feront une belle place au soleil sur les banquettes transformées en bain de soleil. Pas envie de rentrer au port ce soir ? Les deux cabines doubles accueilleront deux couples dans le confort…

Pour passer de l’un à l’autre de ces six usages, il ne faut qu’un instant (et quelques centaines d’euros d’option !). C’est très pratique.

Pouvoir réaliser des programmes aussi variés que la pêche, la promenade, la navigation dans la mer formée, la croisière côtière avec nuit à bord, sans perdre en confort ni en efficacité, cette polyvalence est une performance.

Interieur Merry Fisher 895 Marlin

Une protection optimale et du confort

Une fois à bord, on remarque, dans le cockpit, la kitchenette extérieure (en option, mais très pratique). On entre dans la timonerie (qui ferme grâce à une baie coulissante), chauffée (option chauffage Diesel) qui offre une protection totale et une visibilité maximale. Le carré accueille 3 ou 4 personnes plus le pilote sur son siège. Une porte coulissante à tribord donne accès au profond passavant. Direction la plage avant ou on trouve un davier profond avec son guindeau électrique. A propose de guindeau, ce bateau peut également disposer en option d’un second guindeau, à l’arrière, électrique lui aussi. A l’avant encore, on trouve l’astucieux système de carré avant transformable en bain de soleil. Signalons que les mousses des coussins offrent juste la fermeté nécessaire.

Dans le carré, la descente permet d’accéder directement à une première cabine en pointe adaptée à deux adultes, lumineuse à souhait avec ses hublots de coque et son hublot zénithal. Sur tribord, un cabinet de toilette clair et lumineux avec WC marin, douche et eau chaude (sur chauffe eau 220 V -ne produisant de l’eau chaude que relié à la borne de quai-) et une cabine à couchage double, rectangulaire, dans laquelle deux adultes trouveront, eux aussi, leur place.

Merry fisher 895 marlin visite

2 fois 200 chevaux et un propulseur !

Bien calé aux commandes sur le siège de pilotage, les commandes tombent sous la main. La console, réalisée dans un matériau et élégant sombre abrite les commandes moteur, propulseur et systèmes. Un beau traceur et un volant cuir-chrome complètent l’ensemble. Un appui sur le bouton “Start” et les deux Yamaha 200 chevaux s’ébrouent instantanément. Un peu de gaz, le bateau répond immédiatement et se déhale très facilement (il pèse plus de 6 tonnes avec ses pleins et l’équipage du matin). Ça pousse franchement la carène taille les vagues pour déjauger vers 18 nœuds. La montée en régime est franche, sans creux, les moteurs sont présents sans devenir omniprésents. Le bateau vire serré, à plat. Il est difficile à prendre en défaut même en le poussant dans ses retranchements. Il accroche bien. La commande de gaz permet un dosage efficace. La protection est absolument parfaite même à pleine vitesse (plus de 37 nœuds) et la visibilité totale. Le bateau est très stable et déjauge de lui-même sans intervenir sur son trim ou ses flaps. Pour s’amarrer au retour et le faire pivoter sur place de 90°, il ne faudra qu’un petit coup de propulseur d’étrave. C’est trop facile ! La motorisation puissante participe à l’impression que l’on ressent de se trouver à bord d’un plus grand bateau.

Les +

● Polyvalence importante
● Confort des aménagements
● Visibilité optimale
● Protection réussie
● Motorisation sérieuse

Les –

● Production d’eau chaude sur secteur (220V) uniquement limitant le rayon
d’action en croisière confort.

Condition de l’essai

● Petit clapot
● Température extérieure 13°.
● 12 noeuds de vent.
● Plein de carburant (2x300L).
● Plein d’eau (100L).
● Déplacement pour l’essai 5900 kg.
● 4 passagers
● Prix de la version 2X150 chevaux (motorisation comprise) 157.597 € TTC.

Motorisation

● 2 Moteurs Yamaha (Type FL/200 GETX) 200 chevaux, 2,7 l, 4 temps, essence.
● Hélice Inox Reliance M/ML 15’.

Etalonnage

Régime moteur Vitesse Consommation L/H:
– 1000 RPM 3,8 Nds 6,2 L/H
– 2000 RPM 7,3 Nds 17,2 L/H
– 3000 RPM 10 Nds 35,2 L/H
– 4000 RPM 20,6 Nds 62,1 L/H
– 5000 RPM 30,4 Nds 103,6 L/H
– 5800 RPM 37,9 Nds 152,2 L/H

Conclusion

Le Jeanneau Merry Fisher Marlin 895, c’est un vrai 4×4 des mers. Avec son équipement pléthorique, sa motorisation puissante, ses cabines confortables, et son agrément de pilotage, c’est un peu un Discovery ou Range Rover Sport flottant qui mixe habilement les codes du sport et du confort. Quel plaisir de pouvoir partir pour tous les programmes, par presque tous les temps sur un bateau aussi réussi !

Découvrez tous nos Merry Fisher 895 Marlin parmi nos annonces de bateaux d’occasion, et devenez propriétaire de ce modèle Jeanneau.

L’article est rédigé par François Meyer.

Articles liés