Accueil Guide Achat/Vente BateauEssais bateaux Essai bateau sur le Sun Odyssey 410

Essai bateau sur le Sun Odyssey 410

par Aurélie Renier
Sun Odyssey 410 Jeanneau

Boat of the Year 2019, le tout dernier des Sun Odyssey de Jeanneau est bien né ! Mélange d’une carène puissante, d’un concept d’aménagement inédit et d’une ergonomie soignée, il a plus d’un tour dans son cockpit…
Cette nouvelle version du Sun Odyssey 410, représente une avancée importante en comparaison de son prédécesseur, le Sun Odyssey 409 sur un segment très disputé.

Un plan de pont sécurisant!

Sa coque à bouchains, son étrave inversée et son tableau arrière très large tapent dans l’œuil dès qu’on aperçoit le Sun Odyssey 410 à quai. Quand le bateau est amarré par l’arrière, l’immense plateforme arrière permet un accès facile pour tout le monde, enfants compris. Marc Lombard, l’architecte, a pensé à tous et à tout…

En faisant le tour du bateau en empruntant les passavants, bien larges et protégés par des hiloires (qui s’amincissent de la proue vers la poupe), je me dis que les déplacements seront faciles, même pour les petits mousses.

Tout devant, une belle delphinière massive accueille le point d’amure du génois et, si on le souhaite, celui d’une seconde voile d’avant montée sur enrouleur. Deux voiles d’avant sur enrouleur, le luxe de pouvoir vraiment adapter sa toile au temps ! La grande baille à mouillage peut héberger sans problème un deuxième mouillage.

Je rentre dans le cockpit en quelques secondes, sans faire l’équilibriste, ni ne devoir enjamber de banquette. C’est pratique, vu le nombre d’allers-retours que fait le skipper dans la journée. Et oui, la croisière familiale s’apparente parfois à la manœuvre en solitaire ! Le panneau de descente et la table de cockpit sont décentrés un micro-poil sur tribord. Du coup on ne se cogne plus dans la table en traversant le cockpit ! Malin.

Into the boat!

La descente n’est pas trop raide et c’est un intérieur plus proche de celui d’un appartement neuf que de celui d’un croiseur des années 1980 qui m’attend…

Finies les boiseries sombres et les tissus “yacht club” ! Je suis presque ébloui par beaucoup de clarté, cerné de hublots fixes sur les bouchains verticaux. Ça doit chauffer là-dedans sous les tropiques ! Côté rangement, il y en a partout, dissimulés, sous les meubles, la méridienne…

Non, vous ne tenez pas entre les mains le catalogue ‘Roche Bobois’ mais vous lisez bien un essai de voilier ! Ils ont installé une méridienne absolument parfaite pour la sieste.
Devant, la cabine avant ou plutôt la “Master suite” qui dispose d’un vrai lit ilôt de 145x200cm entouré de rangements. C’est bien fait et le couchage est vraiment confortable. Le bureau/table à carte, regardant vers l’avant, recevra tous les équipements électroniques indispensables, mais pas l’ensemble des cartes papier de la méditerranée.

Le tableau électrique, au-dessus est efficace et bénéficie d’un moniteur de batteries et de jauges électroniques.

Sous les planchers!

Je découvre, au fond de la cabine arrière bâbord, l’électronique du pilote et un beau tableau 220V, très joliment réalisé, comme toujours chez Jeanneau. Le bateau, qui dispose d’un propulseur d’étrave, rétractable, est sagement équipé de 3 packs de batteries AGM (moteur, propulseur et deux pour les servitudes). A ce sujet, je trouve que 250 Ah représentent une capacité assez faible pour les servitudes surtout que sur ces batteries, seule 50 % du courant stocké demeure utilisable sans dommage (décharge profonde)…

Une option lithium autorise de doubler la capacité dans le même encombrement tout en offrant une recharge très rapide. L’ensemble du système de DC est relié à un régulateur électronique qui permet de délivrer 100% de la tension provenant de l’alternateur de 125 A. Un gros chargeur 220 V complète l’installation.

On l’essaie!

Pendille et amarres larguées, 1500 tours de gaz, et on quitte notre panne à l’ancienne, sans s’aider du propulseur. Maniable. Il n’y a pas beaucoup de vent ce matin dans la baie de Cannes… La grand-voile et le génois profitent de chaque dixième de nœud pour déhaler ce grand voilier dans 8 petits nœuds de vent.

Nous partons au près, la barre est légère et réactives à souhait malgré le poids du bébé qui dispose d’un système de paliers auto-alignants qui limitent la déformation de l’axe des safrans et lui conserve sa douceur.

Les deux safrans fonctionnent bien et c’est un plaisir que de barrer ce voilier très large (4 m au maître-bau) qui se montre aussi docile qu’un petit croiseur.
Nous rentrons déjà, le planning des essais presse est serré, et il n’y a plus de vent… J’affale la grand-voile et apprécie la position basse de la bôme qui laisse un accès facile au lazy-bag.

Le moteur est puissant, on atteint facilement les 8 nœuds en surfant, au moteur, le clapot en revenant au port.

Conclusion!

Croiseur familial spacieux et confortable, ce Sun Odyssey 410 remplit parfaitement son objectif. Très facile à mener grâce à son plan de pont bien pensé et ses winchs reculés, offrant un intérieur clair, original et très confortable. Pas étonnant qu’il ait raflé le prix “Boat of the year 2019”…Il me plaît beaucoup !
Et si je partais avec pour l’essayer un mois en famille ? !

Version essayée

> Prix de la version essayée : 247.836 € TTC
> Yanmar 4 cylindre 2,2 L diesel atmosphérique 4JH45CR 45 CV sur ligne d’arbre porte hélice.
> Sun Odyssey 410 2019 GTE
> Finition Première 2019
> Pack Electronique Cruising 2019
> Pack entertainment audio
> Propulseur d’étrave électrique rétractable

L’essai est rédigé par François Meyer.

Découvrez tous nos Sun Odyssey 410 parmi nos annonces de bateaux d’occasion, et devenez propriétaire de ce modèle Jeanneau.

Articles liés